relais

relais

relais [ r(ə)lɛ ] n. m.
relai XIIIe; de relayer, altéré en relais d'apr. relaisser
A
1(1549) Chasse Chiens postés sur le parcours d'une chasse, pour remplacer les chiens fatigués. Donner le relais : lancer ces chiens.
2(1573) Anciennt Chevaux frais postés pour remplacer ou renforcer les chevaux fatigués; lieu, poste où ces chevaux étaient préparés. Relais de poste. Mod. Auberge, hôtel. Relais routier.
3(1905) Sport Course de relais : épreuve de course disputée entre plusieurs équipes qui se relaient à des distances déterminées. — Ellipt Le relais 4 × 100 mètres; le 400 mètres relais. Coureur de relais qui prend, qui passe le témoin (III).
4Mode d'organisation du travail où les ouvriers se remplacent par roulement pour assurer un travail continu. Ouvriers, équipes de relais. Travail par relais. Prendre le relais de qqn, d'un mouvement, relayer, remplacer. Loc. Prendre le relais : assurer la continuité d'un processus déjà commencé (cf. Reprendre le flambeau). « La défiance envers le franc a pris le relais pour pousser les Français à l'achat » (L'Express, 1969) .
5Étape (entre deux points de l'espace). En appos. « Berlin, ville relais sur la voie Moscou-Londres » (Paris-Match, 1968). Intermédiaire (entre deux personnes). Servir de relais pour des transactions, dans un trafic de drogue. En appos. Intermédiaire. Prêt-relais : prêt à court terme destiné à permettre d'attendre une rentrée d'argent. Ce crédit « est un crédit-relais d'une durée d'un an, en attendant une augmentation de capital » (Le Figaro, 1990). Satellite relais.
Alpin. Emplacement où un alpiniste assure ses compagnons de cordée.
B(1860) Sc., techn. Dispositif permettant à une énergie relativement faible de déclencher une énergie plus forte.
Dispositif servant à retransmettre un signal radioélectrique, en l'amplifiant. Relais hertzien. Relais de télévision. réémetteur, répéteur, retransmetteur. Dispositif permettant la commutation d'un circuit à l'aide d'un signal de commande. Relais électromagnétique, à semi-conducteur; relais temporisé.

relais nom masculin (de relayer, avec l'influence de relaisser) Autrefois, chevaux frais placés de distance en distance sur une route de poste pour remplacer les chevaux fatigués ; endroit où on s'arrêtait pour procéder à ces remplacements. Nom donné à certains hôtels ou auberges. Fait de succéder à quelqu'un, à quelque chose afin de poursuivre une action : Il a pris le relais de son père. Personne ou chose qui sert d'intermédiaire entre deux autres : Servir de relais. En apposition après un nom, avec ou sans trait d'union, indique que quelque chose sert d'intermédiaire, d'étape : Satellite relais. Alpinisme Emplacement sûr, lors d'une ascension, où l'alpiniste de tête, arrivé à bout de corde, s'arrête pour assurer la progression de ses compagnons. Cybernétique Organe qui bloque ou libère l'énergie d'une source sous l'effet d'un signal de commande mettant en jeu une énergie beaucoup plus faible que l'énergie de la source. Dispositif amplificateur de puissance interposé entre un signal de commande et un signal commandé. Électricité Appareil destiné à produire des modifications soudaines et prédéterminées dans un ou plusieurs circuits électriques de sortie lorsque certaines conditions sont remplies dans les circuits électriques d'entrée dont il subit l'action. Neurologie Structure nerveuse où se fait une synapse entre deux neurones. Tapisserie Absence de jonction entre deux trames de couleurs différentes, sur plusieurs duites, lorsque chaque zone colorée est parallèle à la chaîne. (Ces hiatus sont fermés, après tissage, par rentraiture.) Télécommunications Électroaimant qui sert à ouvrir ou à fermer des contacts électriques. Vénerie Groupe de chiens ou de chevaux postés en un endroit déterminé sur un parcours de chasse pour remplacer les chiens ou les chevaux fatigués. ● relais (difficultés) nom masculin (de relayer, avec l'influence de relaisser) Orthographe Prend un s final, à la différence des autres substantifs issus d'un verbe en -ayer (balai, déblai, délai, étai, remblai). ● relais (expressions) nom masculin (de relayer, avec l'influence de relaisser) Relais électromécanique, relais électrique dans lequel l'opération logique est produite par le déplacement relatif d'éléments mécaniques sous l'action d'un courant électrique parcourant le ou les circuits d'entrée. Relais de mesure, relais électrique destiné à fonctionner lorsque sa grandeur caractéristique atteint, dans des conditions et avec une précision spécifiées, sa valeur de fonctionnement. Relais statique, relais électrique dans lequel l'opération logique est produite par des éléments électroniques, magnétiques, optiques ou autres, à l'exclusion de tout élément mobile. Relais de tout ou rien, relais électrique destiné à être alimenté par une grandeur dont la valeur est soit supérieure à celle pour laquelle il agit, soit inférieure à celle pour laquelle il relâche. Course de relais ou relais, épreuve sportive dans laquelle les coureurs d'une même équipe se succèdent à des distances déterminées. Relais radioélectrique ou hertzien, station intermédiaire d'un faisceau hertzien, comprenant une antenne alimentant un récepteur et un émetteur alimentant une antenne qui émet à nouveau les signaux reçus en leur donnant la puissance et la direction voulues.

relais
n. m.
d1./d TECH Dispositif destiné à recevoir des signaux radioélectriques et à les émettre à nouveau. Relais hertzien.
|| Dispositif permettant la commutation à distance d'un circuit électrique.
d2./d SPORT Course de relais ou, absol., relais: épreuve opposant plusieurs équipes de coureurs ou de nageurs qui se succèdent.
|| Fig. Prendre le relais de qqn, lui succéder dans son activité.
|| Fig. Servir de relais, d'intermédiaire.

I.
⇒RELAIS1, subst. masc.
A. — ,,Vide qu'on laisse dans les ouvrages de tapisserie, lorsque, au cours du travail, on change de couleur ou de figure`` (HAVARD 1890).
B. — ,,Terrain abandonné par les eaux courantes ou par la mer`` (PLAIS.-CAILL. 1958). Synon. alluvion, lais. Les lais et (les) relais de la mer. V. lais B 1 a.
Prononc. et Orth.:[]. Homon. et homogr. relais2. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1662 « terrain laissé à découvert par un fleuve, par la mer » (COLBERT, Lett., 26 oct. ds DG); 2. 1690 « vide dans une tapisserie » (FUR.). Déverbal de relaisser.
II.
⇒RELAIS2, subst. masc.
A. — [À propos d'animaux]
1. VÉN. Harde de chiens placés en réserve sur les voies habituelles de refuite des animaux, que l'on lâche pendant la chasse (d'apr. BURN. 1970). Dès l'aurore, il fut debout pour reconnaître où le solitaire s'était baugé. Il accompagna ses piqueurs, disposa les relais, organisa tout lui-même pour préparer son triomphe (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Coq chanta, 1882, p. 810). La vénerie exige (...) des valets de limiers habiles à « faire le bois », une bonne meute appuyée de plusieurs relais pour attaquer l'animal (VIALAR, Rendez-vous, 1952, p. 245).
Donner le relais. ,,Lâcher les chiens d'un relais après la bête que l'on court`` (BAUDR. Chasses 1834). [Le marquis] savait que le cerf se dirigerait vers l'allée de midi (...) y trouverait le change qu'il cherchait (...). Puis il faudrait tenter d'en revoir. La bête reparaîtrait en effet, et c'est là qu'on donnerait le relais (VIALAR, Rendez-vous, 1952 p. 37).
2. a) Vieilli. Chevaux frais dont on dispose de distance en distance sur une route de poste pour remplacer les chevaux fatigués. Regardons les penseurs de l'âge précédent (...); Saluons la sueur du relais dételé; Et marchons (HUGO, Art d'être gd-père, 1877, p. 276).
P. méton.
♦ La distance à parcourir avant de procéder à ces remplacements. La poste de Nemours veut un grand nombre de chevaux, elle va jusqu'à Fontainebleau sur Paris et dessert au-delà les routes de Montargis et de Montereau; de tous les côtés, le relais est long (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p. 7).
♦ Le lieu où l'on procède à ces remplacements. Relais de poste. La voiture de Toulon, qui passait aux Tulettes, où se trouvait un relais, partait de Plassans à trois heures (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1177). L'auberge était un peu au-dessus de l'écluse du Coudray, un ancien relais de coche où les messieurs de Corbeil viennent faire la fête le dimanche (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 295).
b) Mod. Auberge, hôtel où l'on s'arrête pour couper un long parcours, où l'on se remet des fatigues d'un voyage. Relais de campagne; relais gourmands; guide des relais et châteaux. L'hôtel Shepheard's est depuis près d'un siècle le relais anglais de la route des Indes [au Caire] (MORAND, Route Indes, 1936, p. 144).
Au fig. 1900 n'avait pas trop de sens; 1925 en a encore bien moins; ce n'est pas un de ces relais pittoresques où l'Histoire fait halte, un de ces entractes où s'amorce le changement de décor (MORAND, Eau sous ponts, 1954, p. 12).
B. — [À propos de pers.]
1. SPORTS
a) Action d'un ou des membres d'une équipe poursuivant un effort commun.
ALPIN. ,,Dans une escalade, un relais est l'emplacement où l'on assure ses compagnons`` (GAUTRAT 1970).
CYCL. Course se disputant sur piste par équipes de deux hommes se relayant à volonté (d'apr. PETIOT 1982). Distance parcourue par le coureur qui se place en tête du peloton (d'apr. PETIOT 1982). Assurer de puissants relais.
RUGBY. ,,Action des avants groupés qui progressent en se passant le ballon du pied ou de la main`` (PETIOT 1982). Participer à des relais d'avants (L'Équipe, 29 janv. 1968, ibid).
b) ATHL. Formule de courses se disputant sur un parcours divisé en quatre sections égales où s'affronte, chacun à son tour, chaque représentant des diverses équipes en compétition (d'apr. PETIOT 1982). Courses de relais; un relais quatre fois cent mètres. Un bon relais, c'est celui où le bâton se prend entre douze et quinze mètres (R. BOISSET, À vos Marques, 1949 ds PETIOT 1982):
Les coureurs de relais
Tous quatre lancés comme une seule arme, comme une seule bête, comme une seule barque,
le plus grand à la poupe et le plus petit qui est en avant,
et moi engrené au milieu, moi organe de ce corps vivant,
et tous portant les mêmes couleurs, et tous marqués de la même marque...
MONTHERL., Olymp., 1924, p. 331.
Au fig. Prendre le relais. Succéder à quelque chose ou quelqu'un dans la poursuite d'une opération, d'un processus. Dans ce pays jeune [la Russie], sans tradition philosophique, de très jeunes gens (...) un « prolétariat de bacheliers » a pris alors le relais du grand mouvement d'émancipation de l'homme, pour lui donner son visage le plus convulsé (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 187). Chercher une source de profit qui prenne le relais du gisement du gaz naturel de L. (L'Express, 3 nov. 1969 ds GILB. 1980).
CANOË. Les relais sont courus en « aller et retour » en ligne droite (Encyclop. des Sports, 1961 ds PETIOT 1982).
NATATION. En relais, le relayeur plonge lorsque son partenaire a touché le bord du bassin (Encyclop. des Sports, 1961 ds PETIOT 1982).
SKI. ,,La course de relais (...) se dispute en général sur 4 x 10 km`` (PETIOT 1982).
2. a) ,,Mode d'organisation du travail où certains ouvriers (ouvriers de relais) prennent la place des ouvriers ordinaires pendant que ceux-ci se reposent`` (CAP. 1936). Travail par relais; équipes de relais. Divers travaux, tels que produits chimiques, soieries façonnées, sont un meurtre de l'ouvrier, et le conduisent rapidement au tombeau; ils seraient sans danger si on les exerçait par courtes séances de deux heures, tenues de deux en deux jours et en relais (FOURIER, Nouv. monde industr., 1830, p. 29).
b) Succession de personnes vouées à la même tâche ou au maintien de la même fonction. Annette était, depuis 1795, la dixième jolie bonne prise par Rigou qui se flattait d'arriver à la tombe avec ces relais de jeunes filles (BALZAC, Paysans, 1844, p. 253).
Au fig. Décidément, la réaction sert de relais à la révolution, et prend la place des démocrates (PROUDHON, Confess. révol., 1849, p. 305).
C. — [À propos de mécanismes]
1. ÉLECTR. ,,Système électro-magnétique d'ouverture et de fermeture d'un circuit électrique`` (CLÉM. Alim. 1978). Relais électromagnétique.
2. MÉCAN. ,,Dispositif assurant la transmission ou la transformation d'un mouvement`` (BOISSIER 1975).
3. RADIO-TÉLÉV. Relais hertzien. Station retransmettant vers un récepteur suivant un faisceau d'ondes électro-magnétiques émis par un émetteur principal (d'apr. NEYRON 1970).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Homon. et homogr. relais1. Étymol. et Hist. A. 1. XIIIe s. [date du ms.] « chiens de chasse frais postés sur le parcours d'une chasse pour remplacer ceux qui sont las » tenir les rele(i)s (Garin Le Lorr. ds BARTSCH, Lang. et litt., 115, 15; ds l'éd. J. E. Vallerie, 10226 on trouve couples); 1685 donner le relais « lâcher après la bête les chiens postés en relais » (DANGEAU, I, 129 ds LITTRÉ); 1870 relais volant « celui qui suit la chasse » (LITTRÉ); b) 1573 chevaux de relais (DUPUYS); 1671 « endroit où l'on s'arrêtait pour changer de chevaux » (POMEY); 2. 1616 « groupe d'hommes qui se remplacent » (D'AUBIGNÉ, Hist., I, 323 ds GDF. Compl.); 3. 1905 athl. course par relais (L'Auto, 13 juin ds PETIOT 1982); 1906 courses de relais (Vie au grand air, 1er juin, ibid.); 4. 1936 travail par relais (CAP.); 5. 1951 prendre le relais (CAMUS, loc. cit.). B. 1. 1877 « appareil dans un circuit électrique » (LITTRÉ Suppl.); 2. 1890 « appareil destiné à ouvrir ou fermer un circuit » (Lar. 19e Suppl.); 3. 1964 relais hertzien (Lar. encyclop.). Dér. de relayer (cf. relai « relâche » 1260 ds T.-L.), avec infl. de l'a. fr. relais « arriéré; délai, rémission » dep. le XIIe s., v. GDF. et T.-L., dér. de relaisser. Fréq. abs. littér.:255. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 433, b) 404; XXe s.: a) 303, b) 314. Bbg. QUEM. DDL t. 19, 27. — TETET (Ch.). Alpin. et lexicographie... Mém. maîtrise, Besançon, 1984, p. 208.

1. relais [ʀ(ə)lɛ] n. m.
ÉTYM. 1100, « arriéré »; de relaisser.
Vx. Ce qui est laissé en arrière; reste.Spécialt. a Fortif. Espace laissé entre le pied d'un rempart et le fossé. Berme.
b Techn. Ouverture laissée dans une tapisserie lorsqu'on change de couleur.
c Terrain laissé à découvert par l'eau (en parlant d'un cours d'eau, de la mer). || Lais et relais de la mer. Lais (cit. 2); accrue, alluvion. || Relais à marée basse.
HOM. 2. Relais, formes du v. relayer.
————————
2. relais [ʀ(ə)lɛ] n. m.
ÉTYM. XIIIe, relai « repos des chiens », de relayer, et altéré en relais, d'après relaisser.REM. L'Académie a recommandé (1976) la graphie relai, « par analogie avec délai ».
1 (1549). Chasse. Chiens postés sur le parcours d'une chasse, pour remplacer les chiens fatigués (cf. Molière, les Fâcheux, II, 6).Par ext. || Mettre, poster des chiens en relais. || Donner le relais : lancer ces chiens.
2 (1573). Anciennt. Cheval (ou chevaux) frais posté(s) pour remplacer ou renforcer les chevaux qui ont servi; lieu, poste où ces chevaux sont préparés. || Mettre, placer tant de relais sur la route. || Chevaux, équipages de relais.Relais de poste. Mansion. || Arrêt des chevaux aux relais. Halte, 2. poste.
1 Nous sommes à un chemin de traverse. Les relais sont mal servis, les chevaux sont aux champs. C'est la saison des grandes charrues qui commence, il faut de forts attelages, et l'on prend les chevaux partout, à la poste comme ailleurs. Monsieur attendra au moins trois ou quatre heures à chaque relais.
Hugo, les Misérables, I, VII, V.
Par anal. || Un palanquin (cit. 1) avec deux relais de coolies.
Par métaphore. Ce qui permet de continuer qqch. sans fatigue.Fig. Étape (→ Hâter, cit. 12).
2 Dans la calèche, Peltier m'énuméra ses espérances; il en avait des relais; une crevée sous lui, il en enfourchait une autre, et en avant, jambe de ci, jambe de çà, jusqu'au bout de la journée.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 155.
Loc. Prendre le relais de qqn, le relayer, continuer sa tâche.
Fig. Assurer la continuité d'un processus déjà commencé. || « La défiance envers le franc a pris le relais pour pousser les Français à l'achat » (l'Express, 16 juin 1969).
3 (1905). Sports. || Course de relais : épreuve de course disputée entre plusieurs équipes de quatre coureurs qui se relayent à des distances déterminées (généralement égales entre elles).Relais : course de relais. || Le relais 4×100 mètres; le quatre cents mètres relais. || Coureur de relais qui prend, qui passe le témoin.
3 Demain, nous travaillerons les reprises (…) Le travail en commun les avait fondus en un seul bloc moteur à huit bielles (…) ils étaient l'équipe qui, si elle améliorait de dix secondes son temps, serait désignée pour le championnat intercollèges 2 400 yards relais.
Paul Morand, Champions du monde, p. 12.
Natation. || Relais 4×100 mètres nage libre.
Cyclisme. Course à l'américaine.
4 Mode d'organisation du travail où les ouvriers se remplacent par roulement pour assurer un travail continu. || Ouvriers, équipes de relais. || Travail par relais.
5 Étape (entre deux points de l'espace).En appos. || « Berlin, ville relais sur la voie Moscou-Londres » (Paris-Match, 28 déc. 1968).Intermédiaire (entre deux personnes). || « J'aimerais que vous serviez de relais auprès de vos camarades » (le Monde, 24 déc. 1963).
Alpin. Emplacement où un alpiniste assure ses compagnons de cordée.
6 (1860, Année sc. et industr., 1861, p. 493). Sc., techn. Dispositif servant d'intermédiaire pour déclencher, par la mise en œuvre d'une énergie relativement faible, une énergie plus forte.Dispositif servant à retransmettre un signal radio-électrique, en l'amplifiant. || Relais hertzien. || Relais de télévision. Retransmetteur.Dispositif permettant la commutation d'un circuit à l'aide d'un signal de commande.Relais électrique, électromagnétique, à semi-conducteur. || Relais commandant un circuit de force motrice (on dit plutôt contacteur), un circuit de commande. || Relais de téléphonie. Répéteur.Par anal. || Les relais d'un raisonnement logique…
HOM. 1. Relais, formes du v. relayer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • relais — 1. (re lê) s. m. 1°   Chevaux frais et préparés de distance en distance pour remplacer ceux qui sont fatigués. •   Comme j avais quarante relais placés entre Nantes et Paris, je serais arrivé infailliblement le mardi avant la pointe du jour, RETZ …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • -relais — ⇒RELAIS , RELAIS, élém. de compos. Élém. de compos. représentant le subst. relais. I. Relais . Ce qui permet d assurer dans la chaîne d un système ou d une organisation une continuité de service: relais stop, subst. masc. Jumbo propose d autres… …   Encyclopédie Universelle

  • relais- — ⇒RELAIS , RELAIS, élém. de compos. Élém. de compos. représentant le subst. relais. I. Relais . Ce qui permet d assurer dans la chaîne d un système ou d une organisation une continuité de service: relais stop, subst. masc. Jumbo propose d autres… …   Encyclopédie Universelle

  • relais — RELAIS. s. m. Un ou plusieurs chevaux frais, soit de selle, soit d attelage, que l on poste en quelque endroit, pour s en servir en la place de ceux qui ont déja travaillé, afin de faire plus de diligence. On met des relais à la chasse. en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Relais 23 — (Castelnuovo Belbo,Италия) Категория отеля: Адрес: Via San Colombano 25, 14043 Castelnuov …   Каталог отелей

  • Relais — (franz., spr. rȫlä), Ort, wo für Reisende oder bei Parforcejagden für die Reiter frische (Relais ) Pferde bereit stehen (vgl. Post, S. 209). Militärisch ist R. der Standort einer kleinen Abteilung Reiter oder Radfahrer, die mangels andrer Mittel… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Relais — Sn automatische Schalteinrichtung, bei der mit schwächerem Strom ein stärkerer Stromkreis geschaltet wird per. Wortschatz fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. relais m. Vorspann, Pferdewechsel , einer Ableitung von afrz. relaissier… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • relais — c est un terme de venerie, pour les chiens qu on tient ordonnez en certain lieu par ou la beste doit fuir, pour au passer les lascher et haler apres, et rafraichir ceux qui la couroyent. Il se prent aussi pour le lieu où les chiens du relais sont …   Thresor de la langue françoyse

  • Relais — Relais: Das seit dem Ende des 17. Jh.s bezeugte Fremdwort war früher ein Ausdruck des Post und Verkehrswesens und bezeichnete eine Station, an der die Postpferde ausgewechselt wurden (bedeutete also etwa »Umspannort«). Seit dem frühen 20. Jh.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • relais — m. fr. relais course. voir relèva …   Diccionari Personau e Evolutiu

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”